nowplaying – Page 3 – radioshic

Category: nowplaying

Archive for Categories

Guinguette Sauvage

nowplaying 01 Mai 18 0

En attendant la deuxième édition de la guinguette horizontale By Radioshic, laissez vous tenter pour un apéro concert de début de soirée.

Imaginez vous en face de Confuence de l’autre côte de la Saône, un verre d’un doux breuvage naturel à la main, une assiette généreuse avec des produits de qualité devant vous et des sonorités entrainantes pour prendre soin de vos oreilles.

C’est à seulement 7 mètre de Lyon dans une guinguette cachée mais connue des gens de qualité que ça se passe.

Pour commencer, les auvergnats du groupe Greetings from the beloved ghosts prendront la soirée en main. Ils seront accompagné de leur deux meilleurs amis, l’Omnochord et la TR505. On aime la pochette décalée de leur album, illustrée avec un petit fantôme qui nous fait fortement penser à un certain Kirby.

On enchaîne avec le groupe Strange Milk. Mélangez une bouteille de pop lactée avec un sombre bourbon millésimé 1967, ajoutez-y deux cuillères de sucre psyché et laissez vous enveloppez par cette mixture exaltante!

Rendez-Vous le 5 Mai  à partir de 20h                                                                                                  Aux Bons Sauvages                                                                                                                                2 Quai Jean Jacques Rousseau                                                                                                     69350 La Mulatière

 

Here comes the sun

nowplaying 25 Avr 18 0

On l’attendait, le soleil montre enfin le bout de son nez! On se dénude, on se laisse bercer par la musique, on se prélasse au bord de la piscine et on ouvre son coeur.

A vous de jouer, on compte sur vous

 

WhoMadeWho-Inside World 
The Avener-To Let Myself Go ft.Ane Brun
 
Green Day-Holiday
 
Frantz Ferdiand-Love Illumination
 
Gotye-Somebody That I Used To Know
 
Jabberwocky-Photomaton
 
Sufjan Steven-Mystery Of Love
 
 Agar-Prettiest Virgin 
The XX-I Dare You
Citadel-Think About
 Laurie-Unchain My Hearth 
Purple Disco Machine-Devil In Me
 

Toto Guillaume : le Capitaine

Musiciens / Groupes, nowplaying 03 Avr 18 0

L’album “Makossa Digital” de Toto Guillaume sort en 1983.
La douce lumière d’une lampe-tempête à consommation astucieuse, résistante aux intempéries de la vie, éclaire un mur de partitions et le visage du sujet qui la tient précieusement entre ses mains. ‘Paï a Nyambé’ : La lumière de Dieu nous guide.

Nous sommes dans les années 80, l’informatique révolutionne les techniques d’enregistrement dans les studios parisiens, Toto Guillaume nous livre un aperçu de l’immense chemin parcouru, depuis ses débuts à Douala (Cameroun) avec les Blaks styls, jusqu’à la perfection sonore et instrumentale du studio Johanna.

“Soul Makossa”, le tube planétaire de Manu Dibango à inscrit le mot Makossa dans le dictionnaire des musiques du monde. Francis Bebey, Eboa Lotin, Charles Ewandjè, Ekambi Brillant, y ont aussi contribué.

Mais il est impossible de parler de Makossa sans mentionner le nom de Toto Guillaume, personnage clé dans le développement de ce genre musicale, tantôt comme guitariste, compositeur, arrangeur ou producteur, son nom est fort lié à quatre décennies d’histoire du Makossa.

Toguy naît à Douala, la capitale économique du Cameroun dans les années 50.
La vie n’est pas facile. Sa mère, Emènè Marie souffre de schizophrénie.
A une époque où les psychiatres ne courraient pas les rues au Cameroun, d’aucuns ont vite fait de la qualifier de «folle ». Le jeune Toguy impuissant à pouvoir soulager l’être qu’il chérissait le plus au monde, écrit une de ses première chansons dans laquelle il exprime l’immensité de son amour pour sa mère.
Incapable de chanter son amour et sa douleur, il laisse le soin à Nkotty François de le faire.

Toguy (son surnom) est toujours resté un mystère même pour ses fans les plus assidus.
Il ne parle jamais aux médias et mis à part un clip de sa chanson à succès “Dibena” sur CRTV datant de 1985, on ne trouvera presque rien sur l’homme sur internet avant une salutaire re-apparition sur scène au Canada en… 2015 !

La discrétion légendaire de l’homme vient de loin. Selon le chanteur Dina Bell, un de ses amis d’enfance, au début des années 1970, Guillaume Toto Nkake était déjà un garçon insaisissable:
“Il vivait avec nous à l’époque du Black Styl, je l’accompagnais souvent au bar Davoum où le groupe jouait, il n’aimait pas sortir après avoir joué, il était beaucoup plus calme que moi.”

Même au plus fort de sa notoriété, en empilant les tubes avec le groupe Black Styl (https://www.discogs.com/fr/artist/2159733-Les-Black-Styl) ou en solo (“Dibena”, “Nguila Nyama”, “Isokoloko”, “O si banga mba “, “Elimbi na ngomo”, “Na sengi miango”) Toto Guillaume n’est pas du genre à se mettre au premier plan, aucune trace d’interview dans la presse des années 1970 et 1980.

Toto Guillaume a commencé à jouer de la guitare dans plusieurs groupes scolaires avant de rejoindre le légendaire Black Styl en 1972.

L’année suivante il écrit au label SonoDisc à Paris, qui lui répond positivement et à la fin de 1973 ils enregistrent huit chansons.

Le label choisit les chansons «Na bolone ndol a ngo» («Francoise»), écrite par Toto Guillaume et «Ndutu», une chanson de Nkotti François qui apparaitront sur le premier 45 tours des Black Styl.

(version 1973)

(version 1977)

Au cours des années qui ont suivi, Toto Guillaume va s’affirmer comme l’une des figures clés du succès de Makossa dans les années 80. Avec le bassiste Aladji Touré, et quelques requins des studios parisiens, dont les futurs KASSAV Jean-Claude Naimro, Claume Vamur et Jacob Desvarieux, Toto Guillaume va devenir le «capitaine» de la fameuse équipe nationale» de Makossa qui arrangera et produira la quasi totalité des succès de Makossa entre 77 et fin des année 80.

Dina Bell, Joe Mboule, Jacky Ndoumbe et Pierre de Moussy, Douleur, Jr. Nelson, Charly Nelle et Jean Claude Mbimbe etc.. tous doivent à Toto Guillaume d’avoir structuré et produit leurs succès.

Pour s’en convaincre, il suffit de se procurer au hasard un vinyl de Makossa de cette époque et de lire les crédits au verso de la pochette.

Au début des années 90, avec l’explosion de la piraterie en Afrique et Puis ce fut la longue traversée du desert, jusqu’à l’été 2015 où Toguy est ré-apparu sur scène au Canada.

DISCOGRAPHIE

Cure of love

nowplaying 02 Avr 18 0

<3

Adam Port, &ME, Rampa – ‘Muyé’ (Black Coffee Remix)

nowplaying 30 Mar 18 0

La deuxième fournée de remixes de l’album “You’re Safe” de Keinemusik arrive avec ce cocktail hypnotisant de l’illustre Black Coffee.

Mix On couch #16 by PEGGGY

Mixes, nowplaying 27 Mar 18 0

Tracks Curated and Mixed by Pegggy

Avec le clip de “Walk It Talk It”, Migos fait un clin d’oeil au show mythique Soul Train

nowplaying 27 Mar 18 0

Jamie Foxx dans le rôle du présentateur star Don Cornelius, coupes afro, Pantalons patte d’eph, roller, Lunettes de soleil : tous les éléments sont réunis pour reconstituer l’ambiance de l’émission culte Soul Train.
Les tenues du trio d’Atlanta jusqu’à la perruque improbable de Drizzy, le déguisement de Drake en passant par les pas de danse, font de ce clip plein d’auto-dérision et de second degré un ensemble plaisant.

Velly Joonas – “Stopp, seisku aeg!”

nowplaying 26 Mar 18 0

Velly Joonas joue un rôle très important dans l’histoire de la musique soul estonienne.

Elle naît en 1955 et grandi à Tõrva. Championne de ski alpin pendant sa jeunesse, elle manifeste aussi des intérêts créatifs et rêve de devenir metteur en scène de théâtre, mais c’est finalement la chanson qui prendra le dessus. Après le collège, elle perfectionne son chant et joué avec différents groupes avec lesquels elle tourne dans de nombreuses villes en ex-URSS au début des années 1980,

En 1984, elle abandonne la musique pop et rock et devient musicienne folk, s’accompagnant elle-même à la guitare, elle chante ses propres textes ou des textes bien connus de poètes estoniens.

Elle enregistrera ainsi une trentaine de chansons au studio Estonian Radio durant cette période dont ce tube, “Stopp, seisku aeg!” (Stop! Stall the Time!) une reprise de la chanson de Frida “I See Red” à laquelle Velly Joonas a ajouté des paroles estoniennes.

Nuits de fourvière

nowplaying 13 Mar 18 0

La programmation des nuits de Fourvière est enfin sortie!

Cette dernière est riche en artiste de qualité. Vous ne serez pas déçu et risquez de passer de belles soirées d’été.

On retrouve entre autre le groupe Her, LCD soundsystem, Artic monkeys et notre bien aimé Juliet Armanet.

Pour vous laissez patienter jusqu’à l’ouverture de la billeterie, voici de quoi vous tenir en haleine.

Craig Mack – “Flava In Ya Ear” 

nowplaying 13 Mar 18 0

Craig Mack – “Flava In Ya Ear” (Remix)
Feat. Notorious B.I.G., LL Cool J, Busta & Rampage

Craig Mack, âgé de 46 ans seulement est décédé le lundi 12 mars 2018 des suites d’un arrêt cardiaque. Le rappeur s’était illustré dans les années 90, après sa signature sur le label de Diddy, Bad Boy Entertainment.

Le rappeur s’était illustré dans les années 90, après sa signature sur le label de Diddy, Bad Boy Entertainment. Son morceau “Flava in Ya Ear”, deviendra la première publication officielle du label en juillet 1994, un mois seulement avant la sortie du single Juicy de The Notorious BIG.

Le rappeur originaire du Queens n’a sorti que deux albums: Funk da World (1994) et Operation: Get Down (1997)

Si un retour était prévu au début des années 2000, il a rapidement été avorté suite à l’échec commercial de son deuxième album. Il marquera cependant un retour 15 ans plus tard en 2012 avec la mixtape Operation Why2K?.

Agar Agar à l’Olympia

nowplaying 08 Mar 18 0

Si vous avez loupé le passage de Agar Agar aux voix en Beaujolais de Novembre 2017, pas de panique vous pourrez vous rattraper avec leur passage à l’Olympia le 6 Décembre 2018.

Ce duo électro-pop à la réputation grandissante remet au goût du jour la pop Synthé. Le synthé aux sons acides d’Armand accompagne à merveille la voie sensuelle de la chanteuse Clara.

Prenez vite vos places!

My Deep Conception #31 : Vous les Femmes !

Mixes, nowplaying 08 Mar 18 0

My Deep Conception #31 for women’s day

Tracklist :

– Alain Chamfort ~ la fièvre dans le sang
– Alain Bashung ~ Avec le temps va (cover)
– Jean-François Maurice ~ 28° à l’ombre
– Joe Dassin ~ l’été Indien
– Eddy Mitchell ~ les yeux couleur menthe à l’eau
– Marc Lavoine ~ elle à les yeux revolver
– Barbara ~ l’aigle noir
– Dalida ~ Paroles, Paroles
– Nino Ferrer ~ Le Sud
– Maxime Le Forestier ~ San Francisco
– Jean Gabin ~ Maintenant je sais
– Christophe ~ Aline
– Moustaki ~ Le Métèque
– Françoise Hardy ~ Mon amie la rose
– Charlélie Couture – comme un avion sans ailes
– Bernard Lavilliers – On the road again

My Deep Conception #31 for women's day
My Deep Conception #31 for women’s day

Phoenix publie une nouvelle compile de démos sous le pseudo “Banque de France”

nowplaying 07 Mar 18 0

Phoenix, le quatuor originaire de Versailles publie en loucedé et à intervalle régulier les démos de son dernier album sur les principales plateformes de streaming sous le pseudo Banque de France.

Banque de France a mis en ligne une nouvelle compilation intitulé Ti Amo Diaries G qui laisse à penser que les nombreuses démos constituent au fil des sorties un documentaire audio retraçant la genèse du sixième album studio du groupe à l’image du documentaire Phoenix : “From A Mess To The Masses” revenant sur la création de l’album Wolfgang Amadeus Phoenix.

Keinemusik – Guilt Trip (Frankey & Sandrino Remix)

nowplaying 07 Mar 18 0

“You Are Safe”, le tout premier album collégial des Djs/producteurs du label Keinemusik (Rampa, Adam Port, &Me) a réussi tous les tests de performance sur les dancefloors au cours des dernières semaines.

Du coup, les prochaines semaines verront une poignée de producteurs de talent plonger dans le code source de “You Are Safe” et apporter leurs contributions sous forme de remixes.

Les deux premiers à s’y mettre DJ Tennis et le duo Frankey & Sandrino, dont l’interprétation du discret «Guilt Trip», permet de s’envoler sur d’épais nuages ​​de bruit blanc.
Les voix emblématiques de la version originale sont intactes, Frankey & Sandrino ajoutent des nappes de synthé pour que l’interaction de l’appel et de la réponse qui en résulte offre une hauteur de plaisir irrésistible.

On aime !

Sade – Flower of the Universe

nowplaying 07 Mar 18 0

le grand retour de Sade, après 8 ans d’absence.
“Flower of the Universe”, concentré de sensualité , boosté par la production musclée de No. I.D est extrait de la bande originale du prochain Disney “A Wrinkle in Time”, dont la sortie est prévue le 14 mars prochain.

Selon DuVernay, SADE aurait participé à la composition du titre Flower of the Universe, chose qui se confirme aujourd’hui, puisque le titre vient tout juste d’être dévoilé au grand public par son producteur américain No I.D., et s’écoute ci-dessous :

LESTON PAUL – Tropical disco (1983)

nowplaying 01 Mar 18 0

Influencé au milieu des années soixante-dix par les nouvelles possibilités offertes par les synthétiseurs analogiques dans la production de son en studio, Leston Paul devint le pionnier de la production de musique électronique au début des années quatre-vingt à Trinidad.

Leston Paul était l’un des producteurs et arrangeurs de musique les plus en demande dans les Caraïbes. Il a travaillé sur plus de 20.000 enregistrements !

En 1983, après avoir bourlingué un peu partout, Leston Paul estime qu’il était enfin temps d’enregistrer son premier album, ‘The Arrival’, chez K.H. Studios.

Son obsession pour les synthétiseurs le conduit à une utilisation massive d’instruments électroniques comme le synthé Oberheim, la basse et la boîte à rythmes Roland et une Simmons Digital Clap Machine. La plupart des instruments étant joués par Leston lui-même.

A cause d’un manque de distribution appropriée, les ventes de l’album ne furent pas bonnes. Le disque tomba aux oubliettes avant que les diggers Allemands de Cree Records ne lui redonnent une nouvelle vie ces jours derniers.

Sun Ra: aux sources du Jazz afro-futuriste

nowplaying 28 Fév 18 0

Le succès du film Black Panther installe l’afro-futurisme dans la pensée mainstream. Tant mieux.

Une bonne raison de s’intéresser à l’un des précurseurs de ce courant de pensée: le jazzman SUN RA qui aurait eu 104 ans cette année (il est décédé en 1993).

Sun Ra était un artiste total, un anthropologue du futur capable aussi bien de redéfinir l’essence de la musique que de diffuser ses pensées et sa philosophie à travers des poèmes, des films (l’étrange et mythique Space Is The Place) et le stylisme.

Sun Ra voit le jour à Birmingham (Alabama), le 22 mai 1914.

Durant son enfance, il excelle en musique. Dès l’adolescence, on le dit capable de lire des partitions et de reproduire intégralement des concerts entendus la veille. Il est déjà compositeur et pianiste à mi-temps pour divers petits groupes officiels – une façon comme une autre de commencer à gagner sa vie. À l’époque, son nom n’est pas encore celui, si ésotérique et poétique, de Sun Ra: il est né Herman Blount, surnommé «Sonny».

Grand lecteur, il écume les bibliothèques; notamment celle de la loge maçonnique noire, qu’il fréquente assidument.

C’est en 1936, après avoir un temps mené un premier orchestre nommé The Sonny Blount Orchestra, qu’il rentre à l’université. Il n’y restera pas longtemps : une année et puis s’en va.

Avec son groupe The Arkestra, une sorte de refuge de musiciens affranchis, Sun Ra multipliera les projets et les identités (près de 180 LP et un peu plus de 1.000 compositions entre 1956 et 1992).
Il sera l’un des premiers à produire ses albums en toute indépendance (à travers le label Saturn), à considérer les musiciens de son orchestre comme des «tone-scientists» et à expérimenter continuellement le jazz, que ce soit en lui donnant une orientation plus free, plus expérimentale ou tout simplement en le mélangeant à d’autres univers, comme lorsqu’il introduit le thème de Batman en plein milieu de ses concerts.

Sun Ra et l’afrofuturisme

Théorisé par le critique Mark Dery en 1994 dans son essai “Black To The Future”, où il utilise pour la première fois le mot “afrofuturisme” pour décrire une «science-fiction et une cyberculture du XXe siècle au service d’une réappropriation imaginaire de l’expérience et de l’identité noire, l’Afrofuturisme puise ses racines dans la littérature des années 1950, la musique et les oeuvres d’artistes tels que Sun Ra, Jimi Hendrix ou encore Jean-Michel Basquiat et plus récemment, George Clinton et son alter ego androïde Janelle Monáe qui proposent des oeuvres sci-fi funk voyageant à travers le cosmos à la recherche de l’illumination spirituelle, libératrice de la violence et de l’oppression du peuple noir.

A la fin des années 50, alors que la course à l’espace s’accélère après le lancement du satellite soviétique Spoutnik (1957), Sun Ra y accole sa fascination pour l’astronomie.
Son groupe L’Arkestra devient dès lors «une arche emmenant une partie de l’humanité vers une Terre renouvelée, afin de redémarrer l’histoire». Sun Ra et ses musiciens jouent dès lors pour accompagner ceux qui y sont prêts vers un ailleurs spatial où la domination blanche n’aura plus lieu d’être.

C’était déjà le thème d’«A travers les airs», l’une des Chroniques martiennes de Ray Bradbury (1950), qui narrait la fuite des Noirs du Sud américain vers Mars.

En 2015, le célèbre DJ-Producteur Gilles Peterson, grand admirateur de l’œuvre de Sun Ra, compile le meilleur de Sun Ra sur le label Strut Records.

Koji Ono – Incognito (EP)

nowplaying 27 Fév 18 0

Parfois, on tombe sur un pépité et on souhaite désespérément que tout l’univers la découvre.

C’est à peu près l’histoire du label parisien Chuwanaga avec le jeune artiste français Koji Ono, compositeur et producteur de ces quatre petites bombes electro-funk soigneusement confectionnées et enregistrées par Koji Ono lui-même.

Avec son EP Incognito, Koji Ono, Français aux influences nippones laisse libre cours à ses inspirations avec élégance.